Économie | Le gouvernement veut prolonger les prêts participatifs jusqu’à fin 2023

Related

Arles : Caroline Cayeux fait le bilan d’Action coeur de ville

seule marche matinale moyennant seul petit tour de ville. Hier, la ministre déléguée aux Collectivités territoriales, Caroline Cayeux, était à Arles au côté de la sous-préfète Fabienne Ellul, moyennant faire seul point astringent les travaux menés grâce au...

Manosque : Clémentine cherche un nouveau foyer

Clémentine est une gentille femelle, écaille de cistude, arrivée cet été avec ses bébés âgés de quelques jours seulement. Désormais, ses petits ont été adoptés. La féerique et douce chatte se retrouve toute seule au Refuge. Clémentine,...

Alpes-de-Haute-Provence : la gendarmerie saisit 18 kg d’herbe

certains gendarmes qui patrouillaient, jeudi dernier, en forêt sur la commune de Beauvezer (Alpes-de-Haute-Provence) ont découvert, à l’abri certains regards indiscrets, sept pieds de cannabis pour un gabarit total de 18 kg de marijuana. La plantation se...

Port-Saint-Louis-du-Rhône : premier verger flottant va voir le jour à la résidence Marcel Baudin

Un corral flottant a la résidence Marcel Baudin. C'est le projet qui va se dérouler sur plusieurs années avec l'artiste arboricole Thierry Boutonnier. Il crée les pépinières urbaines depuis une douzaine d'années. Il souhaite à flanc ses...

Alpes-de-Haute-Provence : l’histoire d’un cambriolage raté à deux pas de la gendarmerie

Les quatre cambrioleurs avaient sans doute pris conscience de repérer les endroits mais rien non s’est visiblement passé comme prévu.Ce lundi 3 octobre peu avant 6 heures du matin, la porte du bureau de tabac du village de Mézel...

Par La Provence (avec AFP)

Le dispositif de prêts participatifs de relance (PPR) lancé en mai pour aider à les entreprises en sortie de crise va être prolongé jusqu’à la fin 2023, selon un amendement au projet de budget 2022 déposé par le gouvernement au parlement.

Ce dispositif doté de 11 milliards d’euros, destiné à soutenir le redémarrage des PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) ayant un chiffre d’affaires supérieur à deux millions d’euros, devait initialement s’arrêter au 30 juin 2022.

Bercy n’a pas donné de chiffres sur son utilisation mais a reconnu que le dispositif n’a pas été beaucoup souscrit jusqu’à présent.

« C’est avant tout parce que la reprise est plus forte qu’anticipé », explique-t-on au ministère de l’Économie, qui juge aussi que les entreprises et les banques distributrices « ont besoin d’une visibilité de long terme » et de temps pour se familiariser avec ce nouvel outil financier.

Le ministère a par ailleurs précisé que les obligations de relance, à destination des grosses PME et ETI, seront lancées la semaine prochaine, et que leur durée de souscription était également étendue jusqu’à la fin 2023.