L’atelier du seul santonnier du Pays dignois brille de 1000 feux

Related

Arles : Caroline Cayeux fait le bilan d’Action coeur de ville

seule marche matinale moyennant seul petit tour de ville. Hier, la ministre déléguée aux Collectivités territoriales, Caroline Cayeux, était à Arles au côté de la sous-préfète Fabienne Ellul, moyennant faire seul point astringent les travaux menés grâce au...

Manosque : Clémentine cherche un nouveau foyer

Clémentine est une gentille femelle, écaille de cistude, arrivée cet été avec ses bébés âgés de quelques jours seulement. Désormais, ses petits ont été adoptés. La féerique et douce chatte se retrouve toute seule au Refuge. Clémentine,...

Alpes-de-Haute-Provence : la gendarmerie saisit 18 kg d’herbe

certains gendarmes qui patrouillaient, jeudi dernier, en forêt sur la commune de Beauvezer (Alpes-de-Haute-Provence) ont découvert, à l’abri certains regards indiscrets, sept pieds de cannabis pour un gabarit total de 18 kg de marijuana. La plantation se...

Port-Saint-Louis-du-Rhône : premier verger flottant va voir le jour à la résidence Marcel Baudin

Un corral flottant a la résidence Marcel Baudin. C'est le projet qui va se dérouler sur plusieurs années avec l'artiste arboricole Thierry Boutonnier. Il crée les pépinières urbaines depuis une douzaine d'années. Il souhaite à flanc ses...

Alpes-de-Haute-Provence : l’histoire d’un cambriolage raté à deux pas de la gendarmerie

Les quatre cambrioleurs avaient sans doute pris conscience de repérer les endroits mais rien non s’est visiblement passé comme prévu.Ce lundi 3 octobre peu avant 6 heures du matin, la porte du bureau de tabac du village de Mézel...

Depuis hier soir et jusqu’au 23 décembre, l’atelier du santonnier s’illuminera pour le plaisir des yeux, en intérieur et en extérieur. Après deux Noëls particuliers, Patrick Volpès, seul santonnier du Pays dignois, veut offrir à sa clientèle et aux curieux des illuminations et des décors installés dans son atelier et dans son jardin.

« Je voulais renouer avec les traditions d’un Noël provençal, suite à cette longue période difficile. Revenir à des fondamentaux et mettre au coeur de cette fête magique un Noël de tradition. Cela commence par le sens même de Noël qui est la naissance de Jésus, que l’on soit croyant ou non, c’est avant tout par cela que Noël existe si je puis dire ». Côté cour, le jardin s’illuminera tous les soirs avec deux regards : le côté païen avec le Père Noël et le côté chrétien avec la nativité en grande taille. Pour symboliser la pauvreté, l’étable est représentée par des palettes, juste une cabane de bois, simple, pas de fioritures, la paille et le bois uniquement.

Côté atelier, la montagne des Pères Noël est toujours là, à l’entrée, plus imposante. « J’ai recréé au fond ce Noël de tradition que j’ai connu enfant, ce moment familial. J’ai construit une cheminée provençale, pour qu’on puisse s’y sentir bien, la joie de se retrouver ensemble ». Il a mis en valeur les 13 desserts qui représentent les apôtres et le christ et a voulu « redonner du sens à cette fête, pas que par des cadeaux, mais retisser du lien autour de la cheminée et du repas, deux choses essentielles ». L’occasion pour le santonnier de fêter ses 40 ans d’artisanat : « Je m’étais inscrit à la Chambre de métiers de Marseille en novembre 1981 et depuis 33 ans ici à Champtercier ».

Atelier ouvert de 15 h à 18 h. Illuminations dès 17 heures.