Économie | FMI : la dette mondiale a grimpé en 2020 au niveau record de 226 000 milliards de dollars

Related

Arles : Caroline Cayeux fait le bilan d’Action coeur de ville

seule marche matinale moyennant seul petit tour de ville. Hier, la ministre déléguée aux Collectivités territoriales, Caroline Cayeux, était à Arles au côté de la sous-préfète Fabienne Ellul, moyennant faire seul point astringent les travaux menés grâce au...

Manosque : Clémentine cherche un nouveau foyer

Clémentine est une gentille femelle, écaille de cistude, arrivée cet été avec ses bébés âgés de quelques jours seulement. Désormais, ses petits ont été adoptés. La féerique et douce chatte se retrouve toute seule au Refuge. Clémentine,...

Alpes-de-Haute-Provence : la gendarmerie saisit 18 kg d’herbe

certains gendarmes qui patrouillaient, jeudi dernier, en forêt sur la commune de Beauvezer (Alpes-de-Haute-Provence) ont découvert, à l’abri certains regards indiscrets, sept pieds de cannabis pour un gabarit total de 18 kg de marijuana. La plantation se...

Port-Saint-Louis-du-Rhône : premier verger flottant va voir le jour à la résidence Marcel Baudin

Un corral flottant a la résidence Marcel Baudin. C'est le projet qui va se dérouler sur plusieurs années avec l'artiste arboricole Thierry Boutonnier. Il crée les pépinières urbaines depuis une douzaine d'années. Il souhaite à flanc ses...

Alpes-de-Haute-Provence : l’histoire d’un cambriolage raté à deux pas de la gendarmerie

Les quatre cambrioleurs avaient sans doute pris conscience de repérer les endroits mais rien non s’est visiblement passé comme prévu.Ce lundi 3 octobre peu avant 6 heures du matin, la porte du bureau de tabac du village de Mézel...

Par La Provence (avec AFP)

La dette mondiale a atteint l’an passé le niveau record de 226 000 milliards de dollars, soit 256% du Produit intérieur brut mondial, sous l’effet de la crise provoquée par la pandémie, a annoncé mercredi le Fonds monétaire international. Cela représente une hausse de 28%, la plus forte depuis la Seconde Guerre mondiale.

« Les emprunts des gouvernements ont représenté un peu plus de la moitié de cette hausse » se hissant aussi à un record (99% du PIB mondial) tandis que « la dette privée des sociétés non financières et des ménages a également atteint de nouveaux sommets », ont détaillé Vitor Gaspar et Paulo Medas, responsables des affaires budgétaires du FMI et Roberto Perrelli, économiste du Fonds dans un article de Blog.

La seule dette des gouvernements représente désormais près de 40% la dette mondiale totale, « soit la part la plus élevée depuis le milieu des années 1960 », précisent-ils. L’accumulation de dette publique est la conséquence directe de deux crises économiques majeures, la crise financière mondiale de 2008, puis la pandémie de Covid-19.

En 2020, « la forte augmentation de la dette était justifiée par la nécessité de protéger la vie des personnes, de préserver les emplois et d’éviter une vague de faillites », soulignent-ils. « Si les gouvernements n’avaient pas agi, les conséquences sociales et économiques auraient été dévastatrices ».

Mais, ils observent également que ce niveau de dette amplifie les vulnérabilités, d’autant plus que les conditions de financement seront, à l’avenir, moins favorables avec des hausses de taux d’intérêt attendues dans un contexte de forte inflation. « Les niveaux élevés d’endettement limitent, dans la plupart des cas, la capacité des gouvernements à soutenir la reprise et la capacité du secteur privé à investir dans le moyen terme », rappellent-ils enfin.