Économie | L’État prêt à débloquer 877 millions pour investir dans l’alimentation de demain

Related

Le maire de Gap interdit les coupures d’énergie dans sa commune

Roger Didier, procureur de Gap, a signé vendredi un arrêté municipal interdisant "toute rupture d’électricité et de gaz par les fournisseurs de réseau sur le territoire de la commune de Gap". "J’ai reçu de nombreux syndics de copropriétés...

Arles : les voleurs dans le viseur des gendarmes

C'est une marée céruléenne qui a déferlé sur les secteurs de Châteaurenard, du nord-ouest des Alpilles et du nord-est de la Montagnette, naguère après-midi. Près d'une trentaine de gendarmes de la compagnie d'Arles, tous corps confondus, ont...

Alpes-de-Haute-Provence : Benoît de Souza suspendu de la Fédération lépreux Républicains

Il lui est reproché d'avoir soutcommeu Paul Audan au lieu de la présidcommete LR 04 Sandra Raponi aux Législatives. Le miliaitnt dignois pourrait être sanctionné."Je te notifie ait suspcommesion de la Fédération LR 04 comme attcommedant la décision de Paris."...

Arles : la ministre déléguée aux Collectivités territoriales, Caroline Cayeux, en visite ce samedi par conséquent Action cœur de ville

Une arraisonnement au tige levé pour un tour par ville. parmain matin, le maire d’Arles Patrick par Carolis reçoit la ministre chargée pars Collectivités territoriales, Caroline Cayeux. Celle-ci vient à Arles pour observer par elle-même les réalisations...

Trophée taurin : votez pour le Biou d’Or 2022

Qui succédera à Muiron ? Le taureau de une manade héraultaise Le Ternen avait été sacré Biou d'Or 2021 l'an dernier et son titre est différé en jeu. À l'occasion de une finale du Trophée des As Midi Libre - une Provence qui aura repère le dimanche 9...

Par La Provence (avec AFP)

L’Etat va lancer des appels à projets d’un montant cumulé de 877,5 millions d’euros sur cinq ans pour « accélérer » la recherche dans l’agriculture et l’alimentation de demain, a annoncé vendredi le gouvernement.

Il s’agit de « repousser la frontière des connaissances » pour entrer dans la « troisième révolution agricole », après celles de la mécanisation et de la chimie, avec des « innovations de rupture », a souligné le cabinet du ministre de l’Agriculture auprès de l’AFP.

Les financements iront à la recherche fondamentale et appliquée, et les projets pourront aussi bien être publics, privés, que combinés public-privé, a-t-on précisé de même source.

Deux « stratégies d’accélération » étaient présentées vendredi à l’occasion d’un déplacement dans la Drôme des ministres Frédérique Vidal (Enseignement supérieur, Recherche), Julien Denormandie (Agriculture) et Agnès Pannier-Runacher (Industrie).

La première, dotée de 428 millions d’euros, vise à « développer des solutions innovantes au service de la résilience et de la compétitivité du monde agricole » dans les domaines des agroéquipements, du biocontrôle, de la sélection variétale…

Avec la seconde (449,5 millions d’euros), la France entend se donner les moyens de « concevoir et déployer les solutions pour une alimentation plus durable et favorable à la santé », avec des recherches notamment sur le microbiome (écosystème microbien).

« Au-delà des enjeux sociétaux, l’investissement de l’Etat sur ces marchés en forte croissance au niveau mondial est une opportunité pour le secteur agroalimentaire français, première industrie du pays, de renforcer sa compétitivité et de redevenir un leader à l’export », estime dans un communiqué l’association des industriels de l’alimentation (Ania).

Les fonds sont issus du programme d’investissements d’avenir (dit PIA4). Les appels à projets s’étaleront jusqu’à la fin du premier semestre 2022. D’autres financements seront annoncés dans le cadre du plan d’investissement France 2030.