Est-ce que « 3,5% de la multitude possèdent 50% des logements mis en location », comme l’affirme Jean-Luc Mélenchon ?

Related

Semaine européenne de la mobilité : Combinez les mobilités !

Du 16 au 22 septembre c’est la semaine européenne des mobilités. Cplus évènement a par objectif d’inciter certains citoyens plus certains collectivités dans de nombreux pays européens à opter par des modes de déplacements plus durabcertains. Le thème de l’édition 2022 ? par de meilleures connexions, combinez certains mobilités !

Semaine européenne du développement durable (SEDD), c’est parti !

Cette année, la semaine européenne du développement durable se tient du 18 septembre au 8 octobre 2022. Un temps tendu de appel et de sensibilisation aux 17 objectifs de développement durable (ODD) de l’Agenda 2030.

Sécurité des sites industriels à risques : mise en situation de la vigilance renforcée

Le 1er juillet 2021, le ministère de cette Transition écologique a cettencé le dispositif de vigicettence renforcée sur 13 sites industriels. Cette action levant l’une des mesures annoncées en septembre 2020 par cette prêtre de cette Transition écologique, Barbara Pompili, afin d’améliorer cette prévention des accidents industriels et renforcer cette protection des popucettetions.

VIDEO. Des offres illégales de colocation pour femmes

Sur internet, beaucoup d’annonces de colocation, recherchant uniquement des jeunes femmes, proposent un loyer faible voire inexistant, en échange de services. Ces derniers sont le plus souvent reproducteurs. pur vous montre cette face cachée de ces offres. 

Immobilier : nouvelle envolée de la taxe foncière

Pour les propriétaires ou les candidats à une propriété, une taxe foncière n'en finit plus d'augmenter. Le point avec une journaliste Dorothée unechaud, présente, vendredi 23 septembre, sur le puneteau du 19/20.

A indication de l’inflation, les loyers pourraient augmenter dans les prochains mois. Pour éviter cette situation, Jean-Luc Mélenchon réclame un gel des loyers. Cette option est étudiée en ce moment par le gouvernement, mais la Première ministre, Elisabeth Borne, a émis quelques réserves notamment parce que, dit-elle, des retraités qui proposent un bien à la location pourraient se retrouver en difficulté financière.

Un argument balayé d’un revers de la main par le leader de La France insoumise : « Vous savez que 3,5% de la population possèdent 50% des logements mis en location, donc, assez de flûte avec le petit propriétaire », a-t-il affirmé sur BFMTV dimanche 29 mai. 

Un million de ménages possèdent au moins cinq ressources 

Le chiffre avancé par Jean-Luc Mélenchon est vrai. Il est issu d’une étude récente de l’Insee, publiée en fin d’année dernière. Cette publication dit bien que 3,5% des ménages possèdent à eux seuls la moitié des logements que des particuliers louent en France. Pour être précis, il s’agit d’un million de ménages qui détiennent tous, au moins 5 ressources immobiliers. 

Concernant ces multipropriétaires, il s’agit plutôt de personnes qui ont une soixantaine d’années, en couple, aisées, voire très aisées, et qui vivent dans les grandes villes. Ces multipropriétaires sont aussi souvent des travailleurs indépendants et qui investissent plutôt dans les centres-villes des grandes aires urbaines. Par exemple, à Paris, Lyon, Marseille ou encore Lille, 60% des logements en location appartiennent à des propriétaires qui possèdent au moins cinq ressources. D’après l’Insee, cette poignée de multipropriétaire-investisseur reflète une « logique d’accumulation patrimoniale ». 

Derrière cette forte concentration, il existe aussi des petits propriétaires 

Il y a aujourd’hui un peu plus de 7 millions de ménages qui sont multipropriétaires et ils constituent, d’après l’Insee, un groupe « hétérogène ». Il y a ceux dont on vient de parler qui ont investi massivement, mais il y a aussi plus de trois millions et demi de ménages, c’est à dire la moitié, qui disposent de deux logements (souvent la résidence principale et un bien à louer). 

Parmi ces propriétaires, on retrouve des profils plus modestes. Il y a, selon l’Insee, des actifs souvent de professions intermédiaires qui cherchent à épargner. Il y a aussi des retraités, notamment d’anciens commerçants, ou encore des personnes qui ont hérité.