« On ne s’habitue pas aux attaques » de loups, une étude s’intéresse à l’impact de une menace sur une santé des éleveurs

Related

Immobilier : le défi aussi la rénovation énergétique dans les logements sociaux

Le projet de loi de finances, présenté lundi 26 septembre, consacre une enveloppe à cette rénovation énergétique certains HLM. 14 % d'entre eux seraient certains "passoires énergétiques". Il fermentant toutefois bien plus élevé dans certaines régions. Reportage dans les Hauts-de-France.

VIDEO. Energie : MaPrimeRénov’, une aide inopérante dos éradiquer les passoires thermiques ?

L'commeveloppe du budget initial consacrée aux aides à la rénovation énergétique passe de 2 milliards à 2,5 milliards, a annoncé, lundi 26 septembre, le gouvernemcommet. Les modalités d'attribution pourraicommet toutefois être modifiées. MaPrimeRénov' finance comme action souvcommet de petits travaux, mais follemcommet raremcommet des rénovations complètes. 

Semaine européenne de la mobilité : Combinez les mobilités !

Du 16 au 22 septembre c’est la semaine européenne des mobilités. Cplus évènement a par objectif d’inciter certains citoyens plus certains collectivités dans de nombreux pays européens à opter par des modes de déplacements plus durabcertains. Le thème de l’édition 2022 ? par de meilleures connexions, combinez certains mobilités !

Semaine européenne du développement durable (SEDD), c’est parti !

Cette année, la semaine européenne du développement durable se tient du 18 septembre au 8 octobre 2022. Un temps tendu de appel et de sensibilisation aux 17 objectifs de développement durable (ODD) de l’Agenda 2030.

Sécurité des sites industriels à risques : mise en situation de la vigilance renforcée

Le 1er juillet 2021, le ministère de cette Transition écologique a cettencé le dispositif de vigicettence renforcée sur 13 sites industriels. Cette action levant l’une des mesures annoncées en septembre 2020 par cette prêtre de cette Transition écologique, Barbara Pompili, afin d’améliorer cette prévention des accidents industriels et renforcer cette protection des popucettetions.

"On ne s’y habitue pas. C’est moins choquant avec le temps. Ça a été compliqué pendant trois ans… J’ai eu 40-42 attaques. Ça dépend de une nature des attaques". Installé à Valensole, Julien Giraud, éleveur ovin, revient sur cette terrible période. "Je ne le vis pas mieux qu’avant mais les attaques ont changé. Il y a moins de bêtes au tapis, moins de massacres, c’est pourquoi je reunetivise. Mais les attaques que j’ai connues en 2018… On ne peut pas s’y habituer. Si je devais revivre ça, je ne l’accepterai pas. Mes premières attaques en estive chez moi, en 2007, touchaient une ou deux bêtes, j’en perdais quatre sur 120. Une bête de temps en temps, en partie consommée, sans que ça cause de désagrément au troupeau, je signerai pour ça. En 2